=

Définition du syndrome de compression du nerf ulnaire au coude

Le syndrome du nerf ulnaire (ou cubital) au coude se produit lorsque le nerf ulnaire est comprimé ou irrité lors de son passage entre l’humérus et l’ulna au niveau du coude.

Le nerf ulnaire est un des trois nerfs du membre supérieur. Il donne la motricité d’une partie de la main et du poignet et la sensibilité des deux derniers doigts de la main. Il peut être comprimé à différents niveaux mais le plus fréquent se trouve au niveau du coude lors de son passage entre humerus et ulna dans la gouttière épitrochléo-olécranienne.

compression du nerf ulnaire au coude compression nerf cubital douleur epaule coude epaule chirurgien orthopedique paris chirurgien de l epaule chirurgien du coude
=

Causes / facteurs de risques du syndrome du nerf ulnaire au coude / de la compression du nerf ulnaire (ou cubital) au coude

On retrouve rarement une cause claire à la compression du nerf ulnaire mais la plupart du temps l’association de facteurs favorisant celle ci. Le nerf ulnaire est particulièrement vulnérable à la compression au niveau du coude, car il doit traverser un espace étroit et inextensible avec en fonction de la position du coude une gêne à sa vascularisation.

Certains facteurs accentuent les risques de développer une compression du nerf ulnaire au coude :
 

  • Fracture anciennes ou séquelle de luxations du coude.
  • Arthrose avec ostéophytes (éperon osseux).
  • >Pathologies endocriniennes
  • Instabilité du nerf ulnaire.
  • Activités répétitives ou prolongées en flexion du coude.
=

Symptômes du syndrome du nerf ulnaire (ou cubital) au coude / de la compression du nerf ulnaire (ou cubital) au coude

La compression du nerf ulnaire au coude entraîne une douleur irradiant le plus souvent dans les 2 derniers doigts de la main avec la plupart du temps des “fourmis” appelées paresthésies.

  • “L’engourdissement” et les “picotements” (paresthésies) dans l’annulaire et le petit doigt sont des symptômes classiques de la compression du nerf ulnaire. Souvent, ces symptômes vont et viennent. Ils se produisent plus souvent lorsque le coude est plié, en conduisant ou en téléphonant. Ces paresthésies surviennent le plus souvent la nuit en deuxième partie entraînant un réveil.
  • La sensation “d’endormissement” appelée paresthésies dans l’annulaire et le petit doigt, surtout quand le coude est plié.
  •  Un affaiblissement de la préhension (saisir) et une difficulté à appréhender la coordination des doigts peuvent survenir. Ces symptômes sont généralement observés dans les cas plus graves de compression nerveuse.
  •  Si le nerf est très comprimé ou a été comprimé pendant une longue période, une atrophie musculaire peut se produire dans la main. Une fois que cela arrive, l’atrophie musculaire ne peut pas être inversée. Pour cette raison, il est important de consulter un médecin si les symptômes sont sévères, et même s’ils sont moins graves, mais présents depuis plus de 6 semaines.
=

Diagnostic du syndrome du nerf ulnaire (ou cubital) au coude / de la compression du nerf ulnaire (ou cubital) au coude

Le diagnostic est clinique et les examens complémentaires sont là pour le confirmer et apprécier sa sévérité.

E

Antécédents médicaux et examen clinique

Recherches d’antécédents évocateurs de facteurs de risque

Examen physique :

  • Percussion sur le nerf au niveau du coude. En cas de compression le patient ressent une décharge électrique dans les 2 derniers doigts de la main.
  • Rechercher une instabilité (ressaut) du nerf ulnaire à la flexion/extension du coude.

  • Rechercher une fonte musculaire (amyotrophie) à la main.

syndrome tinel compression du nerf ulnaire au coude compression nerf cubital douleur epaule coude epaule chirurgien orthopedique paris chirurgien epaule chirurgien coude
E

Examens complémentaires

Le seul examen complémentaire systématique est l’EMG 

Ces tests peuvent déterminer dans quelle mesure le nerf fonctionne et permettent d’identifier à quel endroit il est comprimé. Les nerfs sont comme des câbles électriques qui traversent le corps et transportent des messages entre le cerveau et les muscles.

Lors d’un test de conduction nerveuse, le nerf est stimulé à un endroit et le temps nécessaire de réponse est mesuré. Plusieurs zones le long du nerf sont testées, et celle où la réponse prend trop de temps est susceptible d’être l’endroit où le nerf est comprimé.

Les études de conduction nerveuse peuvent également déterminer si la compression provoque également des dommages musculaires. Pendant le test, de petites aiguilles sont placées dans certains des muscles contrôlés par le nerf ulnaire. Les lésions musculaires sont un signe de compression nerveuse plus sévère. 

L’échographie du nerf ulnaire peut rechercher une instabilité dynamique du nerf dans la gouttière épitrochléo-olécranienne.

=

Le traitement médical du syndrome du nerf ulnaire

Il y a un certain nombre de choses à faire chez soi pour soulager les symptômes. S’ils interfèrent avec des activités quotidiennes ou durent plus de quelques semaines, il est fortement recommandé de prendre rendez-vous chez un médecin.
 

  • Éviter les activités qui obligent à garder le bras plié pendant longtemps.
  • En cas d’utilisation fréquente d’un ordinateur, s’assurer que la chaise n’est pas trop basse, et ne pas poser le coude sur l’accoudoir = Ergonomie du poste de travail.
  • Éviter de s’appuyer sur le coude ou de faire pression sur l’intérieur du bras. Par exemple, il ne faut pas conduire avec le bras gauche par la fenêtre.
  • Porter des attelles nocturnes maintenant le coude en extension
=

Les chirurgies du syndrome du nerf ulnaire (ou cubital) au coude / de la compression du nerf ulnaire (ou cubital) au coude

  • Libération du nerf ulnaire
dr julien deranlot specialiste epaule paris specialiste coude paris

Dr Julien DERANLOT – Chirurgien orthopédiste à Paris
Spécialiste du membre supérieur : épaule et coude.

Prendre rendez-vous ici.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de votes : 9